Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureLife+ Cap DomVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
Actu, aide, stats
 - 
Actualités
 - 
Agenda
  Aide
  Statistiques d'utilisation
Synthèses avifaune
Observatoire Mortalité Routière
Mode d'emploi
Oiseaux
Chauves-souris
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Reptiles
Amphibiens
Odonates
Règles à respecter
Le programme LIFE+ CAPDOM
 
Contacts
Les liens

Actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 382
 
samedi 28 mars 2020
Amphibiens
Des grenouilles dans mon jardin… et des quizz sur les oiseaux
  • Avec le retour de la pluie, les amphibiens retrouvent leurs ardeurs. De nombreuses espèces fréquentent les herbes folles, les fossés et les bosquets autour de chez nous. Participez à l'opération "confinés mais aux aguets" en renseignant vos observations d'amphibiens de votre jardin, localisées précisément et accompagnées du code étude [7] "Nature de nos villes".

 

  • Par ailleurs, apprendre en s'amusant sans sortir de chez soi, c'est ce que vous propose le GEPOG pour tester vos connaissances sur les oiseaux de votre jardin.

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/Documentsdivers/Oiseaux/pictoQuizzoiseau.gif

Le premier quizz "Qui suis-je ?" vous permettra de progresser en douceur :

                >> Niveau débutant

                >> Niveau intermédiaire

                >> Niveau avancé

Restez en ligne ! D'autres quizz suivront chaque semaine, pendant toute la durée du confinement.

Et n'oubliez pas : l'interdiction de sortie n'empêche pas d'observer la faune qui nous entoure et surtout de transmettre nos observations, de préférence sous forme de listes pour les oiseaux avec le code étude [ACasa]. Restez "Confinés mais aux aguets" !

Olivier Claessens

Rainette ponctuée (Boana punctata) © M. Perrier

posté par Olivier Claessens/gepog
 
jeudi 26 mars 2020
Confinement : vos observations restent utiles !

Alors que les consignes de confinement deviennent plus strictes, l'opération "Confinés mais aux aguets" n'a jamais pris autant de sens !

Parce qu'on revoit chaque jour les mêmes oiseaux, l'on pense à tort que ces observations-là n'ont pas d'intérêt à être signalées. Ce qui bien sûr est faux : vous-même, vous savez que ces espèces sont présentes devant chez vous, mais si l'on interroge Faune-Guyane avec un niveau de zoom au niveau de votre jardin, de votre rue ou de votre quartier, que verra-t-on ? Quelle est la répartition fine  de ces espèces ? Sont-elles vraiment là et en nombre égal tous les jours de l'année ? Qu'en est-il dans d'autres jardins, d'autres environnements, d'autres communes ?

Pour nous aider à répondre à ces questions, un seul moyen : des "listes complètes" répétées, systématiques, quelle que soit leur durée (des listes courtes sont certes moins exhaustives, mais répétées souvent elles apportent plus d'information et permettent plus de statistiques qu'une liste unique très longue).

Sans oublier le code étude [ACasa] pour pouvoir mesurer l'effet du confinement sur les observations et le comparer avec celui de métropole !

Sur NaturaList, l'option "code étude" devrait normalement apparaître à la clôture de la liste. Si ce n'est pas le cas, il vous suffit, une fois les données synchronisées sur Faune-Guyane, d'éditer n'importe quelle donnée de la liste pour "modifier le formulaire" où vous pourrez renseigner le code étude [ACasa]. Il s'appliquera alors automatiquement à toutes les observations de la liste.

Pour les autres groupes zoologiques, vos observations isolées ou pas peuvent être marquées du code étude [7] "Nature de nos villes".

 

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/Documentsdivers/modedemploi/Codetudeformulaire.jpg

 

Bonnes observations confinées

Olivier Claessens

Tyran quiquivi (Pitangus sulphuratus) "a la casa" © O. Claessens

posté par Olivier Claessens/gepog
 
mercredi 25 mars 2020
ATTENTION, ça va couper !

En raison d'une opération de maintenance programmée (remplacement des disques durs), Biolovision va être obligée de fermer momentanément tous ses serveurs. Cela concerne aussi Faune-Guyane.

Cette interruption de service interviendra à partir de ce soir 20h00, heure locale (minuit heure de Paris), au moins jusqu'à demain matin 06h00. Durant cette période, l'accès à Faune-Guyane sera donc impossible. Vos données collectées via NaturaList resteront sur vos téléphones jusqu'à ce que la synchronisation soit de nouveau possible.

A l'arrivée, Biolovision disposera de capacités de stockage et de traitement accrues, ce qui améliorera encore le fonctionnement de Faune-Guyane et des autres portails VisioNature.

En vous remerciant de votre compréhension,

Restez "confinés mais aux aguets" !

posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 21 mars 2020
"Confinés mais aux aguets"

Les contraintes de confinement nous obligent à limiter les déplacements. C'est l'occasion d'observer la faune sauvage présente devant chez nous, dans le jardin, voire même dans la maison ! Combien d’espèces allez-vous pouvoir observer de chez vous ? Quelles sont-elles ? Quelle commune, quel quartier possède le plus de biodiversité ? La nature "sur le pas de la porte" réserve souvent des surprises, si on prend la peine de l'observer !

L'opération "Confinés mais aux aguets" s'adresse à la fois aux naturalistes confirmés et au grand public non spécialiste mais curieux de la vie sauvage qui l'entoure. Accessible à tous, elle se décline en plusieurs actions ou défis, offrant des thématiques diverses et permettant donc à chacun de participer selon ses aspirations et ses possibilités.

Faune-Guyane, le GEPOG et la Société Herpétologique de France proposent aujourd'hui 3 actions pour les naturalistes guyanais, destinées à booster la collecte de données sur la nature de proximité sans déroger aux consignes de sécurité sanitaire. Que vous soyez experts ou débutants, vos observations feront la différence ! Au cours des jours et des semaines à venir, d'autres actions vous seront proposées pour occuper utilement vos temps libres en cette période particulière ; certaines d'entre elles s'adresseront plus particulièrement à un public non spécialiste.

Cette opération s'intègre également dans le projet TRAMES.

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/logoTRAMESfondblanc.jpg

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/BannireLogosfinanceursTRAMES.jpg

 

  • Tous les oiseaux de mon jardin

Objet: Dressez l'inventaire des oiseaux de votre lieu de résidence, à l'aide de listes complètes.

Ce défi n’est pas très compliqué et peut être effectué tous les jours. Il s'agit de faire, le plus fréquemment et régulièrement possible, une liste complète de tous les oiseaux que vous observez de chez vous pendant un laps de temps déterminé. A partir de ces informations, nous calculerons combien d'espèces d'oiseaux peuvent être inventoriées, durant la période de confinement, sans quitter nos domiciles ? Quel sera le maximum en une seule journée ? Combien de données et de listes auront été collectées ? Quelles sont les sites les plus riches en oiseaux ? Toutes ces informations amélioreront par ailleurs notre connaissance de la répartition et du calendrier de séjour ou de reproduction de nombreuses espèces.

Ce programme étant également déployé en métropole et dans d'autres pays d'Europe, nous pourrons comparer nos résultats avec ces pays. Faites gagner la Guyane !

Méthode: Depuis votre jardin, votre balcon ou un lieu proche de votre domicile et pendant au moins 5 minutes (idéalement de 10 minutes jusqu'à 2 heures maximum), comptez tous les oiseaux que vous voyez ou entendez (si vous pouvez les identifier), sans oublier de noter les heures précises de début et de fin du comptage. Répétez ce comptage le plus souvent possible. Saisissez vos observations sur Faune-Guyane sous la forme de listes complètes, en sélectionnant le code étude [ACasa] "Confinés mais aux aguets".

Grâce à l'application NaturaList, saisissez vos observations en direct sans vous soucier de l'heure (mais toujours sous forme de listes complètes) et synchronisez-les plus tard sur Faune-Guyane, d'un seul clic. N'oubliez pas d'indiquer le code étude [ACasa] "Confinés mais aux aguets".

Pour rendre vos observations encore plus pertinentes, pensez à les localiser précisément sur la carte et à indiquer le code nidification.

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/Documentsdivers/Oiseaux/TurdusnudigenisLarivot180320O.Tostainfg43901.jpg

Merle à lunettes (Turdus nudigenis) © O. Tostain

 

  • Amphibiens et reptiles : vive la pluie !

Objet : Aidez à préciser la liste et la répartition des amphibiens et reptiles présents en milieu urbain. Bien que les zones urbaines et périurbaines soient déjà relativement bien inventoriées, nous manquons de données précisément géolocalisées pour affiner les modèles de distribution de ces espèces dans les zones urbanisées. Le retour attendu des pluies va induire une reprise de l’activité de l’herpétofaune (en particulier les amphibiens, mais pas seulement !), tenez-vous prêts pour ne pas rater l'évènement !

Méthode : A la tombée de la nuit quand les batraciens commencent à chanter, sortez dans votre jardin avec une lampe pour localiser les chanteurs. Mettez vos données sur Faune-Guyane, localisées précisément (pas au lieu-dit !) et accompagnées de photos. Utilisez l'appli NaturaList pour plus de commodité. N'oubliez pas d'indiquer le code étude [7] "Nature de nos villes".

En cas de doute sur l'identification, utilisez les outils mis à votre disposition dans les onglets Amphibiens et Reptiles de Faune-Guyane ou postez votre photo sur DFG - Détermination de la Faune de Guyane (page Facebook), des spécialistes l'identifieront pour vous et vous guideront dans l'utilisation de Faune-Guyane si nécessaire.

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/Documentsdivers/Amphibiens/TrachycephalustyphoniusCayenne171219T.LePapefg41414.jpg

Trachycéphale réticulée (Trachycephalus typhonius), Cayenne © T. Le Pape

 
  • Je ne suis pas seul dans mon jardin : inventaire de la faune locale

Objet: Transformez votre lieu de résidence en observatoire de la faune sauvage. La faune qui nous entoure est souvent méconnue, pas besoin d'aller loin pour voir des choses intéressantes. La période de confinement est l'occasion d'améliorer l'inventaire des espèces urbaines ou périurbaines afin de mieux connaître leur répartition. Ce défi concerne tous les groupes animaux représentés sur Faune-Guyane : oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, odonates, phasmes.

Méthode: Si vous êtes capable de nommer au moins 1 espèce, vous pouvez signaler vos observations sur Faune-Guyane. Si vous avez un doute sur l'identité de l'animal, envoyez une photo à DFG - Détermination de la Faune de Guyane (page Facebook), des spécialistes l'identifieront pour vous et vous guideront dans l'utilisation de Faune-Guyane si nécessaire. N'oubliez pas d'indiquer le code étude [7] "Nature de nos villes".

 

Bonnes observations malgré le confinement !

Olivier Claessens, Elodie Courtois et Maël Dewynter

 

Agouti au croupion roux © F. Bacuez

posté par Olivier Claessens/gepog
 
mardi 17 mars 2020
Amphibiens
Synthèse 2019 des données Reptiles et Amphibiens de Faune-Guyane

La synthèse cartographique 2019 des données renseignées dans Faune-Guyane pour 134 espèces d'Amphibiens et 173 espèces de "Reptiles" (squamates, tortues et caïmans) vient de paraître. Elle est publiée dans le n°2 d'HERP me!, la nouvelle revue de la Société herpétologique de France. Elle est téléchargeable gratuitement sur le site de la SHF : http://lashf.org/herp-me/, ainsi que sur ce site (menu Amphibiens/Atlas Amphibiens et Reptiles).

Cette synthèse concerne 29 529 données d’Amphibiens et 20 905 données de Reptiles saisies dans Faune-Guyane depuis son ouverture.

Les codes couleurs utilisés dans les cartes permettent de juger de l'avancée des connaissances sur la répartition de notre herpétofaune au cours de la dernière décennie avec un focus sur l'année 2019. Une première synthèse avait été diffusée en 2019 (téléchargeable ici) et nous espérons bien poursuivre selon un rythme de publication annuel.

Les 17 auteurs de cette synthèse sont les personnes qui ont renseigné plus de 1000 données d'Amphibiens et de Reptiles depuis l'ouverture des taxons Amphibiens et Reptiles en 2013. Je réitère ici tous mes remerciements aux naturalistes qui ont accepté de collaborer à cette base de données.

Soyez bien conscient que chaque donnée est précieuse pour nous permettre de prendre le pouls de l'herpétofaune guyanaise. C'est grâce à cela que nous pouvons détecter des déclins d'espèces indigènes ou l'expansion d'espèces exotiques et enclencher en collaboration avec les services de la DGTM (ex DEAL) des actions de conservation.

Maël Dewynter

posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 15 mars 2020
Oiseaux
Liste 2020 des oiseaux de Guyane

La liste des oiseaux de Guyane a été mise à jour par le Comité d'Homologation de Guyane (CHG). Cette liste est établie depuis 2005 par le CHG sur la base de données circonstanciées (avec une date, un lieu et un nom d'observateur) et si possible documentées : spécimens dans les collections du Muséum National d'Histoire Naturelle, photos, enregistrements, ou à défaut description écrite suffisamment précise pour écarter tout risque de confusion.

La version 2020 de la liste compte 735 espèces soit 2 de plus qu'en 2019 : l'Océanite à ventre noir (Fregetta tropica) photographié en 2018 et le Crabier chevelu (Ardeola ralloides) photographié en 2019.

Par ailleurs de nombreux changements sont intervenus dans la classification au niveau des familles, des genres ou des espèces, justifiés par les progrès de la phylogénie et entérinés par le South American Classification Committee (SACC) auquel notre liste se réfère.

Ces changements en entrainent d'autres au niveau des noms français :

   - le Canard à bosse (Sarkidiornis melanotos) devient le Canard sylvicole (Sarkidiornis sylvicola) ;

   - l'Évêque bleu-noir (Cyanoloxia cyanoides) devient l'Évêque de Rothschild (Cyanoloxia rothschildii) ;

   - le Platyrhynque olivâtre (Rhynchocyclus olivaceus) devient le Tyranneau olivâtre ;

   - le Platyrhynque jaune-olive (Tolmomyias sulphurescens) devient le Tyranneau jaune-olive ;

   - le Platyrhynque à miroir (Tolmomyias assimilis) devient le Tyranneau à miroir ;

   - le Platyrhynque poliocéphale (Tolmomyias poliocephalus) devient le Tyranneau poliocéphale ;

   - le Platyrhynque à poitrine jaune (Tolmomyias flaviventris) devient le Tyranneau à poitrine jaune ;

   - le Tyranneau des palétuviers (Sublegatus arenarum) devient la (le) Moucherolle des palétuviers ;

   - le Tyranneau ombré (Sublegatus obscurior) devient la (le) Moucherolle de Todd.

Pour tout savoir sur les nouveautés, les changements taxonomiques, les nouveaux noms français ou anglais, les sous-espèces présentes en Guyane et le statut Liste rouge de chaque espèce, la liste 2020 des oiseaux de Guyane peut être téléchargée ci-dessous ou à partir du menu, rubrique Oiseaux / Liste des oiseaux de Guyane.

 

Olivier Claessens, pour le Comité d'Homologation de Guyane

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/Documentsdivers/Oiseaux/logoCHGpetitb.jpg

 

Le Crabier chevelu (Ardeola ralloides) fait son entrée dans la Liste des oiseaux de Guyane. Mana, 26/04/2019 © G. Cantaloube

posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 8 mars 2020
Inventaire participatif des Chevrettes

En complément de l'inventaire des crevettes d'eau douce actuellement en cours, ONIKHA, en partenariat avec Johan Chevalier, le laboratoire EDB, l'Office Français de la Biodiversité et la DG Territoires et Mer réalise une étude spécifique sur la crevette géante d'eau douce Macrobrachium rosenbergii.

Connue localement sous le nom de chevrette, cette espèce originaire d'Asie a été introduite en Guyane dans les années 1980 à des fins d’aquaculture. C'est la plus grande crevette d'eau douce au monde ! Les mâles adultes peuvent dépasser 30 cm et sont aisément reconnaissables à leurs pinces bleues. Classée invasive dans plus de 40 pays elle peut avoir un impact considérable sur l’équilibre des hydrosystèmes guyanais.

Vous avez observé ou capturé des chevrettes ? N'hésitez pas à nous contacter !
Facebook: Crevettes de Guyane
Mail: crevettesdeguyane@gmail.com
… et bientôt sur Faune-Guyane !

Merci d'avance pour votre contribution à cet inventaire participatif !

Simon Clavier
Directeur

ONIKHA
Conseil et expertise des masses d’eau tropicales
PK 9 Route Degrad Saramaca, 97310 Kourou
Tel : 06 80 35 98 81
www.onikha.fr

 

posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 7 mars 2020
Pour vos observations précises, utilisez la couche cartographique OpenStreetMap !

Pour localiser précisément vos observations, Faune-Guyane utilise par défaut l'orthophoto (photo satellite) de Google, avec les routes et cours d'eau dessinés par-dessus. Il s'agit de la couche "Google hybride". L'orthophoto est elle-même composée de la juxtaposition de "dalles" photographiques, plus ou moins récentes, couvrant chacune une surface réduite.

Vous l'avez sans doute remarqué : la juxtaposition des photos satellites n'est pas parfaite, on observe souvent un décalage nord-sud de 100 à 200 m entre deux dalles jointives. C'est particulièrement flagrant aux endroits où les routes subissent un décrochement brutal faute d'être parfaitement alignées. Et c'est d'autant plus visible que le plan superposé à l'image est lui-même décalé par rapport à la photo, et dessine parfois un tracé fantaisiste pour recoller les morceaux de routes.

Dès lors, l'observateur qui souhaite placer précisément son observation est face à un dilemme : doit-il se fier à la photo satellite, ou au plan dessiné ? Comment remédier à cette situation ?

Depuis quelques mois, la couche "Google hybride" utilisée par défaut n'est plus la seule option : dans le coin supérieur gauche de l'image, cliquez sur l'icône représentant des couches empilées et choisissez la première : "OpenStreetMap Live". Cette couche est parfaitement positionnée et présente de nombreux avantages : précise, zoomable presque sans limite, intègre les courbes de niveaux... Fruit d'un projet sous licence OpenSource, elle est évolutive grâce aux informations fournies par les utilisateurs eux-mêmes. Bref, c'est sans hésiter la couche cartographique que je recommande.

Je vous conseille également de paramétrer votre compte de façon à ce que cette couche soit celle utilisée par défaut : tout en bas du menu, dans "Mon compte / Personnalisation du site". Quand vous ouvrirez la carte pour saisir une observation précise, ou pour modifier le lieu d'une donnée déjà saisie, c'est celle-là qui apparaîtra.

Quant aux lieux-dits, les plus anciens ont été placés alors que cette couche OpenStreetMap n'était pas disponible. Si certains d'entre eux, en forêt notamment, ont été positionnés à partir de leurs coordonnées réelles, ceux qui ont été placés manuellement sur la carte (par exemple les pK sur les routes) ont souffert de cette imprécision de la photo satellite et se trouvent parfois décalés par rapport à la carte. Leur localisation est corrigée petit à petit, mais cela prendra encore du temps pour les remettre tous à leur place !

Bonne saisie (précise bien sûr !) malgré tout sur Faune-Guyane !

Olivier Claessens

posté par Olivier Claessens/gepog
 
mercredi 4 mars 2020
Amphibiens
La photo du mois de février

Longtemps considérée comme une espèce typique des savanes côtières, la Phylloméduse à lèvres blanches (Pithecopus hypochondrialis) a été découverte ces dernières années le long du bassin du Maroni, dans des secteurs à végétation arbustive (et notamment dans les sites dégradés par l’activité minière). Elle est également connue d’un inselberg du sud de la Guyane où elle fréquente également une végétation pionnière en bordure de savane-roche.

Malgré tout, cette petite phylloméduse aux couleurs élégantes demeure une espèce rare et localisée qui n’avait pas été observée depuis près de 4 ans. Cette observation de Vincent Goanec, sur la commune d’Apatou (https://www.faune-guyane.fr/index.php?m_id=54&mid=43322), apporte une contribution significative à la connaissance de l’espèce.

Maël Dewynter, pour Faune-Guyane

 

Phylloméduse à lèvres blanches (Pithecopus hypochondrialis), Apatou, 23/02/2020 © V. Goanec

posté par Olivier Claessens/gepog
 
lundi 2 mars 2020
Reptiles
Identification des geckos de Guyane

Après les caïmans, les rainettes et les tortues, Maël Dewynter, Elodie Courtois, Thierry Fretey et Jean-Christophe de Massary nous proposent une clé illustrée des 10 espèces de geckos de Guyane. Elle est publiée dans une nouvelle revue appelée HERP me! éditée par la Société Herpétologique de France (SHF).

Vous pouvez la télécharger ici : http://lashf.org/herp-me/ 
ainsi que sur ce site, menu Reptiles / Aide à l'identification des reptiles.

Nous espérons que cette clé permettra d'avoir une meilleure appréciation de la répartition des 3 geckos nocturnes introduits en Guyane et de suivre la dynamique de leur colonisation.

Cette clé nous permettra également d'identifier les petits Sphérodactylidés de la litière, qui ne sont pas si faciles que ça à déterminer et pour lesquels nous avons peu de données. Parmi eux, il faudra être attentif notamment à Pseudogonatodes guianensis, une espèce hyper-discrète qui semble liée à la litière des bords de petites criques sableuses.

Olivier Claessens

 

Pseudogonatodes guianensis, Saül, 5/01/2017 © B. Villette

posté par Olivier Claessens/gepog
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 382

GEPOG : 431 route d'Attila Cabassou, 97354 Rémire-Montjoly / 05.94.29.46.96 / association@gepog.org «VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune»
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020