Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureLife+ Cap DomVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
Actu, aide, stats
 - 
Actualités
 - 
Agenda
  Aide
  Statistiques d'utilisation
Synthèses avifaune
Observatoire Mortalité Routière
Mode d'emploi
Oiseaux
Chauves-souris
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Reptiles
Amphibiens
Odonates
Règles à respecter
Le programme LIFE+ CAPDOM
 
Contacts
Les liens

Actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 407
 
samedi 11 juillet 2020
Oiseaux
"ACasa" : les photos du confinement
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 4 juillet 2020
Oiseaux
Le mystère des Milans des marais
posté par Olivier Claessens/gepog
 
mardi 30 juin 2020
Chauves-souris
La photo du mois : Quand les chauves-souris font du camping !
posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 28 juin 2020
Oiseaux
Comptage annuel de la colonie de Hérons agamis
posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 21 juin 2020
La date de la photo et de l'observation ne correspondent pas
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 13 juin 2020
Mammifères
Le casse-tête des petits Opossums-souris
posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 7 juin 2020
Oiseaux
Hirondelles argentines

L'Hirondelle rustique (Hirundo rustica) est l'hirondelle la plus abondante et la plus largement distribuée au monde, se reproduisant dans la plus grande partie de l'hémisphère nord, en Amérique du Nord et à travers toute l'Eurasie. Originellement installée dans des grottes, l'Hirondelle rustique (autrefois appelée en France Hirondelle des cheminées) s'est si bien adaptée aux constructions humaines qu'elle a totalement déserté ses sites de nidification naturels. Son association avec l'Homme est datée de plus de 2000 ans en Europe, et avant l'arrivée des Européens en Amérique du Nord, et lui a permis d'étendre largement son aire de reproduction. Cette extension s'est produite en Amérique du Nord au cours du 20ème siècle.

Migratrice, elle hiverne principalement en Afrique au sud du Sahara, dans le sous-continent indien et en Indonésie pour les populations eurasiennes, et depuis le Mexique (rare) jusqu'en Argentine pour les populations nord-américaines. En Guyane, l'Hirondelle rustique n'est que de passage, avec les deux périodes migratoires bien marquées d'août à novembre et de fin janvier à début mai. Les observations au cœur de l'hiver sont rares, et plus encore celles durant les mois d'été.

http://files.biolovision.net/www.faune-guyane.fr/userfiles/Documentsdivers/Oiseaux/HIRRUShistogrammemensuel070620.jpg

Phénologie des observations d'Hirondelles rustiques en Guyane (Faune-Guyane, 07/06/2020).

 

C'est en 1980 que quelques couples nicheurs furent découverts en Argentine dans la province de Buenos Aires. Ces oiseaux fondateurs ont donné naissance à une population qui compte aujourd'hui plusieurs milliers de couples, et qui après être restée confinée le long de la côte s'étend désormais progressivement vers l'ouest et vers le sud, atteignant la Patagonie en 2012 (Segura 2017).

Le cas de l'Hirondelle rustique n'est pas isolé, puisque l'Hirondelle à front blanc Petrochelidon pyrrhonota, autre espèce nord-américaine, a elle aussi fait quelques tentatives de nidification dans la même région de Buenos Aires depuis 1980. On pense que l'évolution du climat de cette région australe a permis ces colonisations récentes.

Les Hirondelles rustiques argentines ont adapté leur cycle annuel et leurs migrations au rythme des saisons de l'hémisphère sud, se reproduisant durant l'été austral de novembre à février et migrant vers le nord pour passer l'hiver austral (mai à août) dans la moitié nord de l'Amérique du Sud, du nord du Brésil au Venezuela. Un oiseau originaire de cette population argentine, équipé de géolocateur avec quelques autres individus au cours de la saison 2013-2014, a ainsi longé la côté guyanaise pour atteindre le Venezuela (Winkler et al. 2017).

De même, il est fort probable que les Hirondelles rustiques observées ces dernières semaines par Olivier Tostain et Vincent Rufray au sein du dortoir d'hirondelles de la prison de Rémire-Montjoly (côtoyant les Hirondelles chalybées, tapères et gracieuses hivernantes australes), ainsi que les rares individus observés en Guyane durant les mois d'été proviennent de la population argentine. Les oiseaux venus du nord et ceux venus du sud sont donc susceptibles de se croiser en Guyane au cours de leurs migrations… Avec l'accroissement de la population argentine, on peut s'attendre à une augmentation du nombre d'observations en Guyane tout au long de l'année.

Olivier Claessens

 

Références utiles:

Brown, M. B. and C. R. Brown (2020). Barn Swallow (Hirundo rustica), version 1.0. In Birds of the World (P. G. Rodewald, Editor). Cornell Lab of Ornithology, Ithaca, NY, USA. https://doi.org/10.2173/bow.barswa.01

Martínez, M. M. (1983). Nidificacion de Hirundo rustica erythrogaster (Boddaert) en la Argentina (Aves, Hirundinidae). Neotropica 29: 83-86.

Segura L. N. (2017). Southward breeding range expansion in Argentina and first breeding record of Barn Swallow Hirundo rustica in Patagonia. Cotinga 39: 60-62.

Winkler, D. W., F. A. Gandoy, J. I. Areta, M. J. Iliff, E. Rakhimberdiev, K. J. Kardynal, and K. A. Hobson (2017). Long-distance range expansion and rapid adjustment of migration in a newly established population of Barn Swallows breeding in Argentina. Current Biology 27: 1080-1084.

 

Hirondelle rustique (Hirundo rustica), Rémire-Montjoly, 15/05/2020 © O. Tostain

posté par Olivier Claessens/gepog
 
mardi 2 juin 2020
Amphibiens
La photo du mois de mai
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 23 mai 2020
Amphibiens
Les crapelets du lac Marie-Claire à Kourou
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 16 mai 2020
Oiseaux
Confinés… du 21 mars au 10 mai : bilan provisoire de l'opération ACasa
posté par Olivier Claessens/gepog
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 407

GEPOG : 431 route d'Attila Cabassou, 97354 Rémire-Montjoly / 05.94.29.46.96 / association@gepog.org «VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune»
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020