Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureLife+ Cap DomVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
Actu, aide, stats
 - 
Actualités
 - 
Agenda
  Aide
  Statistiques d'utilisation
Synthèses avifaune
Observatoire Mortalité Routière
Mode d'emploi
Oiseaux
Chauves-souris
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Reptiles
Amphibiens
Odonates
Règles à respecter
Le programme LIFE+ CAPDOM
 
Contacts
Les liens

Actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 285
 
samedi 11 août 2018
Faune-France : 1 an et 10 millions de données naturalistes !
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 4 août 2018
Comment citer Faune-Guyane ?
posté par Olivier Claessens/gepog
 
mercredi 1 août 2018
Reptiles
La photo du mois
posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 15 juillet 2018
Oiseaux
Les Oiseaux de Guyane, par Tanguy Deville
posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 1 juillet 2018
Phasmes
La photo du mois
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 23 juin 2018
Oiseaux
Les espèces exotiques sur Faune-Guyane
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 16 juin 2018
Oiseaux
La migration des Courlis corlieux américains
posté par Olivier Claessens/gepog
 
samedi 9 juin 2018
Oiseaux
Le Petit-duc du Roraima est une vraie espèce !

Après des années d’hésitation, le SACC a enfin reconnu le Petit-duc du Roraima (Megascops roraimae) comme une espèce à part entière.

Il est vrai que la phylogénie (les liens de parenté) des petits-ducs sud-américains est un vrai casse-tête. En l’occurrence, le Petit-duc du Roraima était jusqu’à présent considéré par les uns comme une sous-espèce du Petit-duc guatémaltèque (M. guatemalae, c’était l’option retenue par le SACC et par conséquent dans notre liste 2018 des oiseaux de Guyane), par les autres comme une sous-espèce du Petit-duc vermiculé (M. vermiculatus, option retenue par le HBW Alive), et ces deux-là parfois considérés comme des sous-espèces l’un de l’autre ! Chacun présentant de multiples autres sous-espèces plus ou moins bien différenciées.

Considérant la répartition de ces deux espèces, le rattachement de notre Petit-duc du Roraima à l’une ou à l’autre semblait assez incohérent : le premier se rencontre dans la moitié nord de l’Amérique centrale, le second dans la moitié sud de l’Amérique centrale et dans les Andes, alors que notre Petit-duc du Roraima est confiné aux reliefs du plateau des Guyanes. Trop de zones d’ombres subsistaient toutefois dans la génétique des diverses populations, dans leur répartition précise et dans leurs vocalisations respectives.

Une meilleure connaissance des chants, des analyses génétiques plus complètes au sein du genre et l’évidence de leur séparation géographique ont fini par emporter la décision du SACC, pour une fois en avance sur le HBW : il s’agit bien d’espèces distinctes ! Megascops roraimae englobant aussi la sous-espèce andine du Petit-duc vermiculé.

Ce changement taxonomique sera pris en compte dans la liste 2019 des oiseaux de Guyane. Ce qui ne change rien au nom français de cette (sous)-espèce.

Pour rappel, le Petit-duc du Roraima n’a été découvert en Guyane qu’en 2009 et il n’y est encore connu que dans une dizaine de localités, majoritairement dans le quart nord-est du département. Son chant ressemble à celui de la Chevêchette d’Amazonie (Glaucidium hardyi), avec une tonalité légèrement moins aigüe. Ses observations sont bien sûr soumises à homologation par le CHG.

Olivier Claessens

 

Petit-duc du Roraima (Megascops roraimae), RN Trésor, 12/07/2016 © S. Uriot

posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 3 juin 2018
Distance à un lieu-dit : problème résolu
posté par Olivier Claessens/gepog
 
jeudi 31 mai 2018
Oiseaux
La photo du mois
posté par Olivier Claessens/gepog
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 285

GEPOG : 431 route d'Attila Cabassou, 97354 Rémire-Montjoly / 05.94.29.46.96 / association@gepog.org «VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune»
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018