Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureLife+ Cap DomVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
Actu, aide, stats
 - 
Actualités
 - 
Agenda
  Aide
  Statistiques d'utilisation
Synthèses avifaune
Observatoire Mortalité Routière
Mode d'emploi
Oiseaux
Chauves-souris
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Reptiles
Amphibiens
Odonates
Règles à respecter
Le programme LIFE+ CAPDOM
Les liens

Actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 248
 
samedi 2 décembre 2017
Oiseaux
La photo du mois
posté par Olivier Claessens/gepog
 
vendredi 17 novembre 2017
Mammifères
Pourquoi les paresseux descendent-ils au sol ?

Arboricole par excellence, le paresseux passe la quasi-totalité de son temps dans les arbres, et ne descend qu’une fois par semaine pour faire ses besoins. Ce manège est intrigant, puisque lorsqu’il descend, il devient très vulnérable face aux prédateurs. Cette descente est de plus très coûteuse en énergie. Pourquoi alors ne pas déféquer depuis son arbre ?

Le paresseux ne vit en fait pas tout seul dans son arbre. Posés sur son pelage, se trouvent des papillons. Et lorsque le paresseux descend pour se soulager, ils en profitent : pour les spécimens qui s’apprêtent à pondre, la crotte du paresseux est idéale pour permettre aux papillons de se nourrir lorsque les larves auront éclos.

Cette association avec les papillons, compliquée par l'intervention d'algues colonisant la fourrure, permettrait à leur hôte par une symbiose complexe d'obtenir des bienfaits nutritionnels cachés. En effet, les poils du paresseux, qui contiennent de l'azote sont également conçus de façon à retenir l’eau de pluie. Avec ces deux éléments, le milieu est idéal pour permettre le développement de certaines algues. Ainsi, en se léchant pour se nettoyer, le paresseux mange ces algues particulièrement riches en glucides et en lipides digestes. Elles viennent naturellement compléter son alimentation en feuilles peu énergétiques.

Et plus les paresseux hébergent de papillons, plus les taux d'azote seraient importants, et plus les algues seraient nombreuses, offrant une source alimentaire plus importante. Les liens entre azote, algues et papillons sont encore peu clairs. L'azote pourrait provenir des crottes des papillons. Il pourrait aussi venir des crottes du paresseux et être ramené sur l'animal par les lépidoptères. Quant aux algues, elles ne serviraient pas forcément qu'à nourrir le paresseux. Elle pourrait aussi permettre de le défendre contre les prédateurs, en augmentant le camouflage.

Ce paresseux à trois doigts qui cherche à reprendre de la hauteur a été photographié dans la savane Césarée par Julien Bonnaud le 20/09/2017.

 

Benoit de Thoisy, pour Faune-Guyane

 

Paresseux à trois doigts Bradypus tridactylus, savane Césarée 20/09/2017 © Julien Bonnaud

posté par Olivier Claessens/gepog
 
lundi 13 novembre 2017
Oiseaux
La photo du mois d’octobre
posté par Olivier Claessens/gepog
 
vendredi 20 octobre 2017
Mammifères marins
REMMOA : Recensement de la grande faune marine de Guyane
posté par Olivier Claessens/gepog
 
dimanche 15 octobre 2017
Oiseaux
Les Visiteurs
posté par Olivier Claessens/gepog
 
lundi 2 octobre 2017
Mammifères
La photo du mois
posté par Olivier Claessens/gepog
 
mardi 12 septembre 2017
Mammifères
Enquête : les Murinae (rats, souris) invasifs en Guyane
posté par Olivier Claessens/gepog
 
vendredi 1 septembre 2017
Mammifères
La photo du mois
posté par Olivier Claessens/gepog
 
vendredi 18 août 2017
Oiseaux
Coulicous d'Euler et de Vieillot : ouvrons l'œil…
posté par Olivier Claessens/gepog
 
mardi 15 août 2017
Oiseaux
Vient de paraître : Neotropical Owls – Diversity and Conservation
posté par Olivier Claessens/gepog
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 248

GEPOG : 15, Av. Pasteur / 97300 Cayenne. 05.94.29.46.96. association@gepog.org «VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune»
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017